Posts du forum

Messir Aavel
11 déc. 2020
In Anciens évènements
Bonjour à toutes et à tous, Mon histoire étant assez longue (7 pages), Je vous met le premier chapitre ici et attache à ce post le fichier PDF contenant l'histoire en entière. Je tiens à m'excuser des fautes d'orthographes potentielles par avance et espère qu'elle vous plaira :) Sur ceux bonne lecture !! -Messir Aavel Chapitre I : Messir Aavel Bonjour à toutes et à tous. Je me nomme Aavel Fengari et comme vous le savez je suis un majordome de la guilde. Cependant ma vie ne se résume pas seulement à cela. Ne vous fiez jamais au titre d’une personne car derrière un noble seigneur peut se cacher la plus vile des personne. Tout comme derrière une humble gardienne peut se cacher l’héroïne qui vous sauvera. Aujourd’hui c’est à moi que l’on a confié la tâche de vous accueillir vous, les nouvelles recrues. Je vois à vos yeux emplis de rêves, de conquêtes et de batailles que vous êtes prêt à en découdre. On m’a demandé de vous conter mon histoire, afin de comprendre comment la guilde est née. Pour être franc, je ne pense pas que mon histoire vous aide. Toujours est il que c’est un ordre que l’on ma donné mais je vous conseille de demander directement au bosse comment la guilde est née. Tout à commencé il y a bien longtemps de cela, ma famille était une famille réputée pour le rôle de chef des « Hunters d’Amakna » que l’on se léguait de père en fils. Les « Hunters d’Amakna » était le nom d’une confrérie répondant à n’importe quel contrat juteux impliquant de la baston. J’avais 10 ans lors de mon premier contrat au sein de la confrérie. Le contrat stipulait la mort d’un hors la loi du nom de Jack LACRASS. Un roublard brakemarien qui avait provoqué l’invasion des terrible Riktus dans Amakna. Nous l’avions traqué pendant des mois. Pistant les traces, interrogeant les gens, en vain. Quand tout à coup, Jack commis une erreur.Il avait envoyé un message au Magic’Riktus indiquant une piste. Un lieu pour se rencontrer et effectuer une transaction. Un lieu, une chance. Nous étions embusqués sous un tas de neige. Le froid de l’ancienne Frigoste des histoires que mon père me contait était mordant mais il fallait tenir. Nous étions là depuis plus d’une heure, nous ne savions pas s’il viendrai et nous devions tenir. Alors que la nuit tombai, nous étions frigostifier si je puis dire. Nous n’avions pas le droit de trembler où notre couverture serait grillé. Certain sont sûrement mort dû au froid, père ne me l’a jamais avoué mais je m’en suis toujours douté. Alors que je commençais à m’endormir, sûrement dans un sommeil dont je ne me relèverai pas, un bruit m’interpella. Des sabots, des roues, ils arrivaient ! Dans cette tombée de neige, nous distinguions alors une chariote tirée par deux glaglas ainsi qu’un homme sur une dragodinde munie d’une polaire. Un homme descendu de la calèche, s’était lui, Jack LACRASS. Nous sortîmes de notre cachette et chargeâmes. Nous pensions à une victoire facile, nous nous trompions. L’homme sur la dragodinde siffla et des dizaines de ricktus sortirent de leur cachette. Nous étions en sous effectifs, complètement gelé mais il fallait remplir le contrat. Nous nous bâtîmes de toutes nos forces dans une bataille perdu d’avance mais, par Iop ! Quelle bataille ! Les ricktus volaient, les frappes pleuvaient et contre toute attente nous étions entrain de gagner. Pas un seul de nos membres ne fut perdu dans la bataille. Le Magic’Ricktus réussis à nous échapper sur sa dragodinde mais le contrat stipulait de ne tuer que LACRASS. Mon père lui assenât le coup de grâce. Puis se retourna vers nous pour nous annoncer la nouvelle. Mais soudain, alors qu’il fit un pas pour récupérer un trophée prouvant la mort de LACRASS, un click se fit entendre. Pour moi le temps ralentit, les voix de mes confrères fêtant la victoire s’éteignirent. Mon père se tourna alors vers moi et dit « Soit fort mon fils ». Une explosion sans précédent éclata sous ses pieds et me souffla en arrière. LACRASS avait joué sa dernière carte, une bombinette caché sous la neige. Je m’évanouis alors que le soleil se levait. Plus tard dans la journée je me réveilla en sursaut en hurlant « père ». Nous venions d’atteindre Amakna. Nous nous dirigions vers la maison du commanditaire la mine triste et dépitée afin de réclamer notre dû. Nous racontâmes l’histoire de la bataille au commanditaire en lui expliquant pourquoi notre chef n’était pas là et pourquoi nous ne pouvions lui fournir de trophées. Ça seul réponse fut « Je suis navré pour votre chef mais pas de trophée de chasse, pas de paiement ». Un conseil, payer toujours un Mercenaire. Je sortis alors ma dague et sauta à la gorge du commanditaire lui assénant une pluie de coup de poignard. Un des Hunters voulu m’arrêter mais un autre le retiens et lui « Laisse le se défouler ». Je hurlais « Le voilà ton trophée salle bwork, mon père est mort pour ton stupide contrat » en boucle. Ma fureur dura une heure complète. Lorsque je repris mes esprits, je vis la chaire de feu le commanditaire. À cet instant je compris que j’avais perdu, l’argent, un chef, un père, mon âme et mes sentiments. On dit que tuer fracture l’âme, je venais de faire mon premier meurtre et je ne ressentais plus rien, mon coeur était devenu vide. Je me tourna alors vers mes compagnons et leur dit « le chef est mort vive le nouveau chef ». Tous s’inclinèrent devant moi comme il était de coutume lors de la passation d’un chef à l’autre. Tous sauf un. Il refusait d’être gouverner par un gamin. Ce fut ses dernières paroles. Mes yeux devinrent aussi noir que les ténèbres et personne ne trouva à redire quant à la façon dont j’allais guider mes hommes.
1
6
34

Messir Aavel

Plus d'actions